Zou

Zou

Le Zou est un département du centre Bénin. Il doit son nom à la rivière qui le traverse, le Zou, un affluent de l’Ouémé. Il est limité au Nord par le département des Collines, au sud par les départements de l’Atlantique et de l’Ouémé, à l’Est par le département du Plateau et à l’Ouest par le département du Couffo et la République du Togo. S’étendant sur une superficie de 5 243 km2, le département du Zou occupe la zone Sud de l’ancien département du Zou.

Situation géographique

Une zone de plateau de 200 à 300 m d’altitude. Sur ce territoire, il y règne un climat de transition entre le climat subéquatorial et le climat tropical humide du type soudanoguinéen du Nord-Bénin. La moyenne pluviométrique annuelle varie entre 900 et 1200 mm d’eau. La période de croissance végétative varie entre 80 et 100 jours. Dans le Zou, il y a deux saisons de pluies : de mars à juillet et du mois d’août à octobre.

Les sols sont des terres de barre de type ferralitique argilo-sableux fortement dégradés mais très bien drainés à faible capacité de retentions. Profonds et faciles à travailler, ils conviennent à presque toutes les cultures. On observe également des vertisols et des sols hydromorphes dans les dépressions. La végétation est dominée par une palmeraie naturelle (Elaesguinéensis) et des graminées, mais compte quelques lambeaux de forêts classées ou forêts fétiches. Le système de culture est caractérisé par :

– l’association palmier à huile et cultures annuelles ;

– la pratique de la jachère palmier

– la prépondérance de la culture du maïs, la culture du coton qui se développe de plus en plus dans le Zou.

Dans les localités périurbaines (Abomey, Bohicon) la production agricole ne constitue plus la source principale des revenus; le commerce, des transformations agro-alimentaires, la collecte de bois et les petits métiers prennent le pas sur les cultures saisonnières et pérennes, procurant l’essentiel du revenu.

Caractéristiques démographiques

En termes de densité démographique, la population du département du Zou est de 851 580 habitants composée de 407 030 hommes et 444 550 femmes soit un rapport de masculinité de 92 hommes pour 100 femmes. La densité de population est de 162 habitants au km². Sur les 9 communes du département, seulement 3 comptent plus de 100 000 habitants, il s’agit de : Bohicon 171 781 habitants, Djidja 123 542 habitants et Za-Kpota 132 818 habitants. Une seule ethnie reste majoritaire « Fon et apparentés ».

On note la présence aussi des Yoruba et les Adja. Le catholicisme est la religion dominante dans le Zou, suivie de la religion Vodoun. Il s’agit de la principale religion endogène qui est constituée en un ensemble cohérent et hiérarchisé de croyances, de rituels, de pratiques et de pratiquants. Viennent ensuite les autres chrétiens et enfin les pratiquants du Christianisme Céleste.

Aspects sociocommunautaires

D’énormes difficultés existent encore en matière d’approvisionnement en eau potable. Sur le plan des infrastructures scolaires, on note un effort important car presque tous les villages et quartiers de ville disposent d’une école primaire, et des collèges à 1er cycle et à 2nd cycle sont présents dans beaucoup d’arrondissements. Dans le domaine de la santé, on dénombre trois (3) zones sanitaires avec les 9 communes constituant le département du Zou, 69 centres de santé (dispensaire + maternité) et 10 maternités.

L’indice de la pauvreté humaine (IPH) est plus élevé dans les communes de Za-Kpota et d’Agbangnizoun et plus faible dans les communes de Bohicon et d’Abomey. En dehors de l’indice de la pauvreté d’existence plus élevé dans la commune de Ouinhi (61,1%), l’indice de la pauvreté non monétaire et le fort taux de pauvreté multidimensionnelle sont détenus par la commune de Za-Kpota.

Aspects économiques

Les branches d’activités les plus dominantes dans les différentes communes du département du Zou sont d’abord l’Agriculture, Pêche et la Chasse. Le commerce, la restauration et l’hébergement constituent également des sources de revenus importantes. La commune de Djidja est la première dans le domaine de l’agriculture, la pêche et chasse avec 72,5% suivie de la commune de Zagnanado avec 62,3%. Quant à la branche d’activité commerce, restauration et hébergement, les communes d’Abomey (35,7%) et de Bohicon (34,3%) sont celles dans lesquelles elle est plus dominante. La ville de Bohicon est la première place hôtelière du Bénin.

Atouts touristiques

Au centre du pays, dans le département du Zou, il existe de nombreuses attractions touristiques dont les palais royaux d’Abomey. Les palais royaux d’Abomey sont le siège politique et culturel du royaume de Dahomey. Bâtis entre les XVIIe et XIXe siècle par les fon[1], initiateurs d’un puissant empire militaire et commercial, les palais royaux d’Abomey ceints d’un imposant mur de pisé[2], ont servi de luxueuses résidences aux 12 monarques successifs du royaume. S’il est bien un aspect des plus intéressant en termes d’architectures des palais, c’est certainement la présence des bas-reliefs.

Ces derniers agissaient tels des livres d’histoire et faisaient référence à des événements significatifs dans l’évolution du royaume (victoires militaires, mythes, etc.) Cet héritage culturel hors du commun est depuis 1985 inscrit sur la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO[3]. Il est à noter que selon la tradition, la ligné royale d’Abomey serait la progéniture de la princesse Aligbonon de Tado[4] et d’une panthère. Ces origines surnaturelles confèreraient à la famille dirigeante une aura mystique. Le royaume de Dahomey, établi dans la partie méridionale de ce qui est aujourd’hui la République du Bénin fut l’un des plus puissants de la côte occidentale de l’Afrique.

Organisation administrative

Le département du Zou compte 09 communes, 76 arrondissements et 527 villages et quartiers de ville.

Commune d’Abomey: Il est le chef-lieu du département du Zou. Superficie 142 Km2, 07 arrondissements, 41 villages et quartiers de ville

Commune d’Agbangnizoun : Superficie : 244 Km2, 10 arrondissements et 53 villages et quartiers de ville.

Bohicon : Superficie : 139 Km2, 10 arrondissements, 66 villages et quarties de ville

Covè : Superficie : 525 Km2, 8 arrondissements, 40 villages et quartiers de ville.

Djidja : Superficie : 2184 Km2, 12 arrondissements et 95 villages.

Ouinhi Superficie : 483 Km2, 04 arrondissements et 40 villages

Zangnanado Superficie : 750 Km2, 06 arrondissements et 43 villages et quartiers de ville.

Za-Kpota Superficie : 409 Km2, 08 arrondissements, 69 villages.

Zogbodomey Superficie : 825 Km2, 11 arrondissements 80 villages.


Source

INSAE, Cahier des villages et quartiers de ville du département du Zou (RGPH-4-2013), 2016

INSAE, RGPH2, (Février 1992), Fichiers villages, Novembre 1994

INSAE, RGPH3, Cartographie Censitaire, Novembre 2001

INSAE, RGPH3, (Février 2002), Résultats Définitifs, Décembre 2003

  1. ADAM & M. BOKO, Le Bénin, Edicef, Paris 1983 – p.95.

MDR, ECVR, Novembre 2001

MISD, PDC, 2004

MEMP, Annuaires statistiques, 2012

MS, Annuaires statistiques, 2013

[1] Les fon sont le plus grand groupe ethnique du Bénin. Ils se répartissent principalement dans le sud du pays mais aussi dans le sud-ouest du Nigéria et du Togo.

[2] Le pisé est un système constructif en terre crue.

[3] Patrimoine culturel et développement local, Recherche et Analyse, Association Internationale des Maires Francophones, 2012.

[4] Selon la tradition, Tado est la ville natale